Menu

Dans quel cadre peut-on effectuer un test de paternité

octobre 9, 2017 - Santé, médecine et bien-être
Dans quel cadre peut-on effectuer un test de paternité

Dans la plupart des payes européens, il est possible pour le public de réaliser lui-même le test adn. Il suffit juste de commander un kit sur le site d’un laboratoire ou d’une boutique spécialisée et vous faites le prélèvement vous-même chez vous.

Il convient de noter que ce genre de test de paternité est généralement bon marché puisqu’il coûte environ 150 €. Et dans le cas où vous envisagez de réaliser un test prénatal, il vous faut prévoir un budget autour de 1 200 €. Par ailleurs, il n’est pas nécessaire de savoir comment faire un test de paternité puisque le mode d’emploi est fourni avec le kit. Enfin, vous ne devez pas attendre longtemps puisque le résultat vous parvient par courrier au bout d’une dizaine de jours.

En France, la situation est radicalement différente dans la mesure où la législation est très stricte sur ce point. Les familles qui souhaitent faire test ADN doivent impérativement suivre la procédure, c’est-à-dire engager un avocat qui va introduire une requête auprès du tribunal de grande instance. Après examen de leur dossier et écoute les différentes parties, le juge prend la décision d’autoriser ou non la pratique du test de paternité. Chaque année, c’est environ 1 000 dossiers qui reçoivent cette ordonnance et qui peuvent donc effectuer un test ADN légal. Bien entendu, le nombre de familles qui désirent connaître si un enfant est bien celui d’un père présumé dépasse largement ce chiffre. En effet, on recense à peu près de 20 000 les commandes de test adn que les particuliers passent auprès des laboratoires étrangers.

Pour ou contre la libéralisation du test adn ?

De nos jours, de nombreuses voix s’élèvent afin de demander de libéraliser le test adn. C’est notamment le cas de Sophie Marinopoulos qui est psychologue et psychanalyste à la maternité du CHU de Nantes. Elle estime en effet que, dans un futur proche, le lien biologique tend à prendre de plus en plus de valeur. Pour elle, aujourd’hui, la société est devenue anxiogène, ce qui fait qu’on n’arrive plus très bien à définir ce qu’est la cellule familiale. Ce qui fait que les individus cherchent désormais à chercher leur identité à travers l’adn. Cependant, d’après cette praticienne, la filiation ne vient pas seulement de l’appartenance biologique.

D’autre part, Eric Verdier qui est psychologue à la Ligue française pour la santé mental estime que le test de paternité donne un accès direct à l’enfant. En effet, d’après lui, on ne passe plus par le regard de la mère puisque le test va donner plus de légitimité aux pères dans leurs droits et également dans leurs sentiments. Il est dans ce cas utile de poser diverses questions sur le plan de l’éthique. Par exemple, s’il existe un conflit entre plusieurs pères, lequel d’entre eux va finalement l’emporter ? Est-ce celui qui a participé à l’éducation de l’enfant et qui a réussi à créer des liens sociaux avec lui ? Ou celui qui l’a conçu ? Enfin, quels sont les garde-fous à mettre en place afin que ces questions ne soient directement résolues sur le marché grâce à Internet ?

Encore dans l’expectative

Il est vrai que la France est sur la croisée des chemins en ce qui concerne la démarche à adopter en ce qui concerne le test adn. Et il ne sera pas facile de concilier le point de vue des uns et des autres à ce sujet. Cependant, il est grand temps de trancher, compte tenu de l’immense attente des familles et du désarroi des enfants qui ne connaissent pas leurs parents biologiques.

  • Serrurier Paris
  • plafond livret a
  • la Piscine hors sol
  • Guillotine saucisson coupe saucisson
  • Ceinture électrostimulation
  • Climatiseur mobile sans évacuation