Menu

L’impact de la résiliation infra annuelle des contrats d’assurance

juillet 28, 2017 - Entreprise et Economie
L’impact de la résiliation infra annuelle des contrats d’assurance
Lorsque le législateur tente de s’immiscer dans le monde du marché économique concernant les relations entre les clients et les prestataires, toute nouvelle disposition relative aux modalités de fonctionnement règlementaire peut paraître contraignante. Pourtant depuis quelques années, l’idée est de simplifier les démarches et d’alléger les étapes administratives de mise en relation ou cessation d’interaction tout en n’oubliant pas le devoir optimum d’information du client final toujours protégé de façon efficiente. C’est dans cette optique qu’a été adoptée la loi Hamon le 17 mars 2014, entrée en vigueur le 1er janvier 2015, afin de permettre une simplification des procédures en résiliant votre assurance. L’esprit des lois est parfois difficile à interpréter et il est parfois nécessaire d’ajuster le texte initial à l’aide de décret d’application. Il est donc important pour le client de se tenir régulièrement informé et de comparer à l’avenir les garanties d’assurance proposées car elles sont mises à jour de façon récurrente dans le but de satisfaire au mieux les attentes du client.

La simplification des procédures de résiliation d’assurance

Cette loi facilitant la résiliation d’assurance dite loi Hamon, du fait de la teneur rédigée en son article 61, offre la possibilité pour les consommateurs de résilier leur contrat d’assurance automobile ou multirisques habitation à tout moment, et ce après seulement un an de souscription c’est-à-dire infra annuelle. Cette simplification alliée à la dématérialisation des matières d’informations communicables par les flux numériques augmente la rapidité de cessation des relations. Or cette gestion à flux ultra rapide exige une réactivité plus prompte et donc des frais notamment du fait de l’augmentation des demandes de résiliations et nécessairement d’adhésion de client qui peuvent cependant aussi devenir plus volatiles et exigeants tant en matière de risques couverts que de frais d’adhésion. Contrairement à d’autres textes législatifs comme les lois Chatel ou Lagarde dont la mise en application était limitée, celle-ci devrait avoir un impact visible sur les relations entre un assureur et un souscripteur d’autant plus que les comparateurs d’assurance en ligne garantissent une visibilité optimale et instantanée des offres en cours et répondant parfaitement à la réglementation en vigueur.

La satisfaction de l’adhérent plus enclin à recourir aux comparateurs d’assurance

Il est entendu que le positionnement tarifaire demeurera un élément majeur de choix de souscription. Cependant, la qualité de service et l’image de l’enseigne perçues par les clients et les consommateurs sont également des facteurs déterminants d’engagement durable.
Ainsi, les précédentes lois circonscrivaient la possibilité pour les consommateurs de profiter pleinement d’opportunités tarifaires selon les conditions du marché du moment seulement quelques semaines précédant l’échéance de leur contrat chaque année. Désormais, après la première année, c’est donc à tout moment que l’adhérent peut s’interroger grâce à un comparateur d’assurance reconnu sur internet. Pour attirer le consommateur, les assurances vont devoir fourmiller d’idées toujours plus créatives et originales afin de proposer des packs plus personnalisées permettant de fidéliser le client et éviter le turn over.

  • Serrurier Paris
  • plafond livret a
  • la Piscine hors sol
  • Guillotine saucisson coupe saucisson
  • Ceinture électrostimulation
  • Climatiseur mobile sans évacuation